Les campagnes

L’eau, c’est la vie!

Essentielle à la vie, l’eau est la ressource naturelle la plus importante de toutes. Pourtant, nos cours d’eau et notre eau potable sont confrontés à de nombreuses menaces. Le Canada poursuit en effet le développement de projets destructeurs pour notre environnement, telle l’expansion des sables bitumineux. L’exploration et l’exploitation de ce pétrole sont la cause d’une catastrophe écologique, en étant responsables de l'augmentation des gaz à effet de serre, et donc des changements climatiques. Le transport de ce pétrole non conventionnel, que ce soit par oléoduc, train ou navire-citerne, génère des risques de déversements aux conséquences irréparables. Pensons à tous ces plans d’eau qui pourraient être contaminés : de hauts lieux de pêche ou de descente de rivière ; des lieux récréatifs et touristiques renommés, des parcs nationaux telle la baie de Fundy, lieu des plus grandes marées au monde ; l’habitat des bélugas ou d’autres espèces fragiles. Les prises d’eau potable de plusieurs municipalités sont aussi à risque, et la plupart ne disposent pas de réserves d’eau alternatives en cas de déversement majeur.

En ce qui concerne le projet Énergie Est de TransCanada, 961 cours d’eau pourraient être traversés par l’oléoduc. Au Québec seulement, le tracé croise plus de 860 cours d’eau. Parmi ceux-ci, on compte la rivière des Outaouais, la rivière des Mille-Îles, la rivière des Prairies, la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent.

Des impacts majeurs

Bref, l’approbation de tels projets mettrait à mal notre santé et notre sécurité, en augmentant significativement la possibilité d’une catastrophe irréversible. Pensons aux conséquences d’un déversement dans une rivière longeant des terres agricoles! Sachant que seule une fraction du pétrole peut être récupérée lors des accidents, ce sont l’eau, le sol et les sédiments qui seraient pollués, et la population environnante serait exposée à des hydrocarbures toxiques, nocifs tant pour la santé humaine que pour celle des écosystèmes.

Chacun d’entre nous peut faire une différence en montrant son amour pour les cours d’eau menacés par les projets de développement des hydrocarbures!

Nos sources d’eau sont précieuses. Elles sont nos ressources collectives. Nous avons le devoir de les traiter comme un bien commun, de les protéger et de les gérer avec soin pour les générations futures.

Comment participer à la campagne?

En juillet 2016, la Fondation Coule pas chez nous et ses partenaires lancent la campagne Coule pas dans nos cours d’eau! et invitent tout un chacun à démontrer son amour des cours d’eau et à exprimer ses préoccupations quant à leur protection. L’objectif de cette campagne est de sensibiliser et de mobiliser la population relativement aux risques potentiels qui planent sur nos cours d’eau.

Visitez l’album photo de la campagne pour découvrir comment participer.

Cliquez ici pour lire le communiqué commun de lancement de la Campagne.

Soyons nombreux à défendre nos cours d’eau!

Surveiller les actions à venir! À l’été 2017, une seconde phase de cette campagne sera réalisée.

Les partenaires de la campagnes

Pour en savoir plus

Sur les alternatives

Carte interactive dans le dossier du Devoir sur Énergie Est : le projet de la controverse

Énergie Est: pas de plan B pour l'eau potable en cas de déversement majeur (mai 2016)

L'eau potable de 3 millions de Québécois risque la contamination (avril 2016)

Du pétrole dans la rivière Chaudière (fév. 2016)

Énergie Est : une menace à l’eau potable (avril 2016)

Énergie Est : rencontre du pétrole et de l'eau (août 2014)

© 2016 Coule pas chez nous !